Les créanciers ont meilleure mémoire que les débiteurs