Trop de lecture peut étouffer le génie. D’Alembert